Affaire "Caserne" : suite et pas fin

, par François de Montlivault

TEMOIGNAGE(S)

L’équipe de l’Atelier d’Architecture Matador est particulièrement heureuse de vous confirmer le nombre de 1.802 signatures suite à leur appel à soutien.
Ce chiffre est impressionnant et nous tenons à vous remercier très vivement pour cet engagement massif.
A travers le cas "Caserne", c’est la dignité de toute une profession qui est atteinte de manière inqualifiable.
Ce qui nous fait penser que notre combat est fondamental, c’est qu’il concerne en fait l’ensemble des auteurs, le respect de leurs droits et de l’intégrité de leurs œuvres.
Et plus universellement encore, l’application des règles qui assurent le bon fonctionnement d’un état de droit.

Il faut voir notre démarche comme un acte de résistance à la soumission aux habitudes coupables.
Mais dénoncer n’est pas suffisant, n’est pas une fin en soi. C’est un levier vers l’action.

Aussi, nous vous prions de trouver aux liens suivants :

  • la lettre ouverte "DELIT DE FACIES" que nous adressons à Monsieur Carlo Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire, de la Mobilité et des Transports, des Aéroports et du Bien-être animal, Monsieur Elio Di Rupo, Bourgmestre de la Ville de Mons et Monsieur Jean-Pol Van Reybroeck, Inspecteur général de la Région Wallonne afin de leur demander de poser un geste fort dans le dossier concerné ;
  • l’invitation à un rassemblement public le samedi 26 septembre 2015 à 14:30 sur la place du Manège à Mons.Nous précisons bien qu’il ne s’agit pas d’une marche mais d’un rassemblement statique où nous comptons sur la présence d’un maximum de personnes pour défendre silencieusement le droit d’auteur et à l’intégrité de l’œuvre. Cette manifestation est enfant admis.

Merci encore et dans l’espoir de vous serrer la main le 26 septembre.

Olivier Bourez, Marc Mawet et l’ensemble de leurs collaborateurs.

Voir en ligne : MATADOR Atelier d’architecture