Sondage : La rémunération des architectes

, par François de Montlivault

Notre dernier sondage s’est intéressé à la question des honoraires des architectes. Question au combien sensible !

Près de 120 confrères ont accepté de se dévoiler quelque peu. Nous les en remercions.

Le critère choisi est celui des prix unitaires horaires. Ce critère présente l’avantage de se débarrasser des contraintes (ou libertés) concurrentielles. Il s’applique davantage à des missions partielles de courte durée. Quoiqu’il en soit, il donne des indications sur la valeur que l’architecte donne à son travail.

Afin de nuancer les résultats, nous avons répartis les résultats en fonction des critères :
Tableau 2 : Personnalité juridique (société ou personne physique)
Tableau 3 : Siège d’activité (BW, Bruxelles, Autres)
Tableau 4 : Secteur principale d’activités (résidentiel, non résidentiel, industrie)
Tableau 5 : Type de marché (public, privé)
Tableau 6 : Mode de facturation (Honoraires fixes, variables)
Tableau 7 : Types de mission

Nous pouvons déjà émettre les constats suivants :

  • La recommandation du conseil provincial de 16,50 €/h est difficile à suivre en ce qui concerne les stagiaires de 1ère année
  • Un architecte-expert ou un ingénieur-conseil sont toujours mieux rémunérés qu’un architecte quelque soit son expérience. A méditer !
  • Les marchés publics sont plus rémunérateurs..... en ce qui concerne les tarifs horaires
  • La progression moyenne de la rémunération des architectes est de 1 à 3 au cours de sa carrière
  • Le prix de vente d’un architecte junior est à peine plus élevé que celui d’un ouvrier de la construction.
  • Les honoraires moyens d’un architecte sont inférieurs de moitié à ceux d’un avocat.

Nous vous laissons le soin de tirer d’autres conclusions.

Nous espérons toutefois que ces résultats vous aideront à valoriser votre travail.